Direction artistique

   

DISCOGRAPHIE CRITIQUES SON PROGRAMME

BETTY BRUYLANTS

Après une formation de pianiste dans la classe de Naum Sluzny, au Conservatoire Royal de Mons, Betty Bruylants s'oriente vers le clavecin et travaille avec Aimée Van De Wiele à Paris, ensuite avec Kenneth Gilbert, au Vlaams Muziek Conservatorium d'Anvers.

Comme interprète, elle joue dans bien des pays européens (France, Italie, Suisse, Belgique, Tchécoslovaquie, Angleterre, Grand Duché du Luxembourg), surtout en récital mais aussi en musique de chambre. Notons entre autre une tournée en Espagne de 16 concerts dont un à l’auditorium Manuel de Falla à Granada. En France, dans de nombreuses villes et festivals comme “Les Grandes heures de Cluny”, le Festival de Provence, L'Eglise des Blancs Manteaux à Paris, L'Eté Musical de Tarentaise, Les Fêtes Musicales en Savoie. En 1994, elle effectue une tournée dans les principales villes de l’Inde. Elle participe également à des émissions de radio et de télévision, ainsi qu'à des stages de clavecin.

Elle est ambassadrice à l’étranger des compositeurs Belges du XVIIIe siècle, dont Jean-Baptiste Loeillet, Hubert Renotte, Dieudonné Raick, Joseph-Hector Fiocco.

Pendant 10 ans, elle s'occupe de la direction artistique du Festival de Roquebrun (France, Hérault). En 1985, elle ouvre à Bruxelles une école privée de clavecin pour les amateurs passionnés par l'instrument, et crée sa propre pédagogie adaptée à chaque enfant. En 1991, elle crée l'ASBL
"Les Amis du Clavecin." et en 1994, "Les Jeudis du Clavecin" dans le cadre de cette ASBL

 Betty Bruylants
 Clavecin italien
Détail clavier Pupitre
 DISCOGRAPHIE
J.S. Bach
: Intégrale des sonates pour flûte et clavecin (Duchesne)
H. Renotte et D. Raick: Suites (Duchesne)
B. Bartok: Extraits des Mikrokosmos (René Gailly International Productions)
B. Galuppi: 6 sonates (René Gailly International Productions)
Le Clavecin en France au XVIIIe siècle (Duchesne)
J.Fr. Dandrieu: Suites pour clavecin (Pavane)
Participation: "Au gré de la flûte" avec Gérard Noack
J.S. Bach Le clavecin en France au XVIII
Bartok Galuppi
Au gré de la flûte Jean François Dandrieu

CRITIQUES
"Betty Bruylants au clavier d'un très bel instrument de Alain Anselm laisse venir les choses, les présente sans les forcer, situant chaque pièce dans son atmosphère, exprimant avec beaucoup d'humanité ce que peuvent évoquer des titres tels La Plaintive, La Patétique, La Gracieuse ou encore, sur un mode plus pétillant Les Cascades, La Bouillonante, La Capricieuse. Si elle semble portée à l'intériorisation dans plusieurs de ces pièces, cela ne l'empêche cependant pas de se déchaîner et de présenter une lecture roborative des Caractères de la Guerre qu'elle aborde aux pas de charge et qu'elle mène avec une énergie sans défaillance jusqu'au Triomphe final."
Crescendo, Eté 2003
Alain Derouane
"Objet d'un intérêt récent et justifié, la musique de Jean-François Dandrieu (1682-1738) est longtemps resté dans l'ombre de celles de Couperin et de Rameau, exacts contemporains du compositeur. Elle n'en présente pas moins intérêt et séduction, surtout dans la sélection représentative qu'en fait Betty Bruylants. Sur un clavecin Alain Anselm, Betty Bruylants en donne une version claire, animée et imaginative - trait essentiel pour les Capricieuses, Etourdies et autres Gracieuses ... Beaucoup de style et de goût mais sur le mode sage." (M.D.M.)
La Libre Belgique
Octobre 2003
"Les couleurs et la variété des registres du superbe Kaufmann dont elle joue se prête
admirablement à la mise en valeur du propos pédagogique du compositeur. Betty Bruylants
démontre s’il en était besoin l’intemporalité de la musique pour clavier de Bartok".
Répertoire
"Le clavecin en France au XVIIIe siècle. Betty Bruylants aborde ce répertoire avec une distinction de bon aloi préférant l’élégance du bien faire aux débordements d’activité du trop faire, la musique de la grâce distinguée aux énergiques élans. Sa sensibilité s’accorde le mieux aux passages tendres, là où elle peut profiter et faire profiter l’auditeur de la beauté des qualités sonores de son clavier".
Crescendo
"La clarté et la limpidité du timbre de son instrument mettent particulièrement en relief la force
harmonique de Bartok et les sonorités inattendues procurées par ses jeux d’intervalles raffinés que viennent encore diversifier les possibilités de registration".
Diapason
 "Sensibilité et ferveur au Festival de l’été mosan par Liliana Novak et Betty Bruylants. La version des six sonates de J.S. Bach que nous ont proposée ces deux remarquables musiciennes constituent un magnifique travail où dominent la ferveur et l’engagement"
L.L.B.
"Un récital remarquable...l'artiste laisse passer la musique librement, naturellement comme coule l'eau d'une source".
L.L.B.
"Lyrisch und unendlich schön".
Heidelberg Zeitung
"Soirée chaleureuse pleine de verve grâce aux sonorités rutilantes du clavecin de B.B."
Midi Libre
"Les pièces de Duphly furent interpretées avec la plénitude des couleurs sonores dont dispose le maginfique clavecin de Betty Bruylants servi avec tant de précision et d’éclat par la concertiste".
Luxemburger Worst
"Avec Scarlatti, avec Betty Bruylants, on ne s’ennuie à aucun moment, on en veut encore, et encore de ces instants musicaux".
Génia: critique musicale 
"Liliana Novak y Betty Bruylants tienen no solo una tecnica realmente preciosa, sino tambien gran fuerza expressiva y musical directa y que tiene "garra".
El commercio: Gijon
"L'étonnement est venu du clavecin de Betty Bruylants, concertiste belge, jamais peut-être le silence ne s'était fait aussi fort dans l'immense église de la Charité pour ne pas perdre un détail de la suite d'Hubert Renotte".
La Montagne
"Betty Bruylants schöpfte sie alles aus, mit Können, mit vollender Technik, mit echter Hingabe..." .
Wesfallen-Blatt Bielefeld
"Betty Bruylants s’inscrit indiscutablement parmi les clavecinistes les plus attachantes et les plus autorisées d’aujourd’hui. Elle joue avec intelligence et le plus simplement du monde. Le clavecin retrouve sous ses doigts des sonorités d’une douceur et d’une fraîcheur exquise."
Le Rappel