Home

Mercredi 25 juillet, 2012 à 12h15

Eglise des Minimes
Rue des Minines 62 à 1000 Bruxelles

Betty

Récital de clavecin par Betty Bruylants
J.P. Sweelinck, Martin Peerson, Peter Philips et W.Byrd

Betty Bruylants jouera sur une copie d’un « italian virginal » (1570) réalisé par Alan Gotto


Renseignements:

Il faut que je vous raconte.
Aujourd’hui, à l’Eglise des Minimes.
L’artiste, avant l’heure, bien avant l’heure, rejoint son instrument, « clé » en main.
Clé de Fa, clé de Sol ou plutôt un « tire-bouchon ? »
Elle semble avoir, plus d’un tour dans son sac, ou plutôt dans sa main.

Mais, après quelques tours de clé, l’artiste s’installe - sans public encore épars - et joue un morceau pour donner, non pas de la voix, mais « de la main ». Elle paraît satisfaite de son premier morceau de mise en bouche.
Elle sourit. Elle sourit toujours, … Sauf, bien sûr, lorsqu’elle plonge dans ses interprétations.

Le cercle d’amateurs et amis du Clavecin en Fête, mais aussi, tiens tiens, quelques-uns de ses élèves – pas peu fiers de la voir et de pouvoir l’entendre - lui font la surprise d’être au premier rang, mais aussi, bien sûr le public fidèle des concerts, tout le monde est là.

L’instrument, une épinette, semble – presque – pouvoir disparaître dans un – grand – sac à main !
Et pourtant sa sonorité est étonnante, exceptionnelle même en ces lieux.

Le public est là, et tout le monde est surpris, heureux par les trouvailles, partitions tirées, souvent, d’un coffre oublié sous quelque soupente.

Les morceaux s’enchainent, non sans être chacun, gentiment mais professionnellement, introduits, ce qui permet au profane de se sentir partie prenante du concert.

La clé des succès de cette Dame, et vous la connaissez fort bien, c’est qu’elle arrive à « tirer » de l’oubli, ou même le « tirer le bouchon » de la méconnaissance ou ignorance, des nombreuses facettes de la musique de clavecin.
Et, le plaisir est au rendez-vous.

On a à peine salué l’artiste à l’ouverture du concert, et déjà ce sont ceux de la fin ?
Dommage, mais entre les deux, un grand plaisir partagé, le cœur enrichi de notes nouvelles, une belle évasion, et la sortie sous le soleil.
C’est le carré d’as.

 

R. Funk

Main heureuse, disais-je.

Oui, vous avez « une fois encore » eu la main heureuse.

Et, le public a montré, lui, « une fois encore sa flexibilité », en s’adaptant aux changements apportés au programme, …   ;-)

Monsieur Benjamin ALARD nous a proposé, dans un cadre prestigieux, à l’acoustique parfaite, tout son art doublé d’une maîtrise merveilleuse.

Aisance, sans doute, mais qui ne peut dissimuler un travail assidu rigoureux.

Il est heureux de voir, avec un tel talent, que le clavecin, déclaré mort, si pas moribond, avec une telle instance, dispose avec  Benjamin ALARD, d’une bien belle prolongation vitale !

Avec Benjamin ALARD, on a l’impression de monter, comme partie prenante sur un carrousel, avec les compositeurs et l’interprète. Belle ballade.

Et cela, bien sûr, pour notre plus grand plaisir.

Merci encore, pour ce nouveau moment de bonheur partagé.

Et encore toutes mes félicitations à Benjamin ALARD, pour qu’il ne reste pas trop longtemps absent des « Amis du Clavecin ! »

N’hésitez pas à lui transmettre ce message, il le mérite vraiment.

Bien amicalement à Vous,

R. Funk

Benjamin Allard

Dimanche 22 avril, 2012 - 17h00
Chapelle de Marie-la-Misérable, Woluwé-St-Lambert

Benjamin Alard, clavecin
J.S. Bach

Christine Lecoin

Dimanche 18 mars, 2012 - 17h00
Dankirke, Ixelles

Christine Lecoin , clavecin
Les idées heureuses
Fr. Couperin

Deuxième visite à la Dankirke.

Un nouveau voyage avec une artiste merveilleuse, qui nous a offert bien des petits bonheurs.
Artiste, maitrisant parfaitement, morceaux, « outil », interprétation, et, qui a emporté et rendu « son » public heureux !

Petits bonheurs ?
Oui.

  • Le lieu et son acoustique
  • Les éléments instructifs et introductifs, heureux éclairage pour le néophyte
  • Heureuse élaboration du programme « Couperin ! »
  • Le ballet sur les touches, un plaisir visuel étoilé (Il n’a pas que le Michelin qui peut distribuer des macarons).
  • Voyage enrichissant pour le mental et pour le moral
  • Parenthèse « ouverte » sur la vie

Chère Betty,

Vous avez, une fois encore, eu la main heureuse, en invitant Madame Christine LECOIN , dans votre programme « Clavecin en Fête. »

Car, votre public, aussi, était à la fête.!

  • Petit bonheur ?
    Bien plus.
  • Petits bonheur, alors ?
    Plus encore.
  • Un bouquet musical de bonheur partagé.

 

Un grand merci, et encore bravo à Madame LECOIN.

R. Funk